Le rôle du formateur REP+ dans un contexte plurilingue et pluriethnique

Rodrigue Montout

Formateur REP+, Référent académique LVE

Manon Plasschaert

Chargée de mission anglais/néerlandais, Coordinatrice du DU en Sciences de l’Éducation et de la Formation à Saint Laurent du Maroni, Académie de Guyane

31 mai 2017

La Guyane a connu récemment des mouvements sans précédents qui ont mis en lumière les spécificités du territoire. L’académie se situe dans un contexte particulier tant au niveau de la diversité linguistique et culturelle qu’au niveau de l’éducation prioritaire. En effet, le plurilinguisme de sa population tant autochtone qu’étrangère ne facilite pas toujours le travail des enseignants qui, très souvent, ne maîtrisent ni les cultures, ni les langues des jeunes dont ils ont la responsabilité. Quelques réflexions ont déjà été menées sur ce sujet délicat qu’est l’enseignement en milieu pluriethnique et plurilingue. Comment allier le plurilinguisme et le REP+ afin d’en faire des leviers tant pour développer l’efficacité des élèves que celle des enseignants ? Après une brève présentation du contexte, nous aborderons les différents dispositifs mis en place pour faire du plurilinguisme un atout.

Avec la participation de Nathalie Blanc, Maître de Conférences en Sciences de l’éducation, ESPE Université Lyon 1, Laboratoire ICAR, Labex ASLAN



Citer ce billet
Laurie Boyer (2017, 31 mai). Le rôle du formateur REP+ dans un contexte plurilingue et pluriethnique. ELSE - Éducation en langues secondes et étrangères. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o5ph

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search