Entrer dans l’écrit en contextes plurilingues

8 octobre 2014
Panel de Flash’coms 1

Animateur :

Jean-Luc Vidalenc

3 Interventions :

1- Démarches d’élaboration d’imagiers plurilingues au cours préparatoire

Fabienne Mollier

Professeure des écoles, Unité pédagogique pour les élèves allophones arrivants (UPE2A), Valence

Dans une école qui accueille et scolarise chaque année des élèves allophones nouvellement arrivés en France, 267 des 378 élèves sont bi-plurilingues. L’approche du plurilinguisme de la part des enseignants comme des parents n’est pas neutre car il existe différentes manières d’appréhender le français. 

Dédiée à une UPE2A, avec ses collègues enseignants de cours préparatoire, Fabienne Mollier a pris le parti de faire du multilinguisme de la communauté scolaire et du plurilinguisme des individus un atout pour favoriser les apprentissages et la cohésion sociale. La démarche d’élaboration d’imagiers plurilingues mobilisant élèves, parents et enseignants sera ici présentée.


2- Des histoires familiales plurilingues pour apprendre à écrire en classe d’accueil : étude du rapport à l’écriture d’élèves à Montréal

Élodie Combes

Doctorante en cotutelle, Université de Montréal (Québec) et Université Paul-Valéry, Montpellier

Le plurilinguisme des Élèves Nouvellement Arrivés (ÉNA) à Montréal n’est plus à démontrer (les élèves allophones sont majoritaires). Cette communication présentera une étude s’inscrivant dans une recherche-action plus vaste qui vise la motivation à écrire chez les ÉNA. Durant un projet d’écriture, les élèves participants ont, chacun, produit un livre plurilingue sur leur histoire familiale. Notre cadre conceptuel s’appuie sur la notion de rapport à l’écriture (Barré-De Miniac) et sur les activités plurilingues pour développer des représentations positives sur soi et les langues (Candelier) ainsi que l’engagement dans la littératie (Cummins). L’analyse des données qualitatives (en cours) vise à mieux comprendre comment se tisse le rapport à l’écriture d’ÉNA allophones en classe d’accueil (ses dimensions) et quelles sont les dynamiques du rapport à l’écriture observées dans ce type d’interventions innovantes.


3- L’Association DULALA pour une valorisation du plurilinguisme avec l’album « Les langues de chat »

Anna Stevanato

Présidente de l’association DULALA (D’Une Langue A L’Autre)

Il sera question de présenter la démarche et le travail de l’association DULALA qui œuvre pour promouvoir une éducation au bi- et plurilinguisme à travers un projet global s’adressant aux enfants, aux familles et aux professionnels et en lien direct avec les structures éducatives d’un territoire donné. En 5 ans, plus de 450 ateliers d’éveil aux langues ont été mis en place, ainsi que des groupes de jeux hebdomadaires en langue maternelle dans une dizaine de langues différentes et des cycles de formations pour les professionnels de l’éducation, de la santé et du travail social. Plus de 1600 enfants ont été directement touchés ainsi que leurs familles et les professionnels les accompagnant. Quel est l’impact ? Quels sont les freins ? Quelles sont les conditions facilitant la réussite d’un tel projet ? Quelles perspectives ?



Citer ce billet
Laurie Boyer (2014, 8 octobre). Entrer dans l’écrit en contextes plurilingues. ELSE - Éducation en langues secondes et étrangères. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o5nz

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search