Pourquoi parler anglais en cours d’histoire ?

Vincent Arimondo

Enseignant d’Histoire-Géographie DNL, Cité Scolaire Internationale de Lyon

8 octobre 2014

En section européenne, la langue de section sert à enseigner une discipline non-linguistique (DNL). C’est comme ça qu’on se retrouve à faire de l’histoire en anglais. Rien de plus artificiel, et les élèves en ont conscience. L’anglais est la langue du cours : comment choisir documents et exercices en prenant en compte les contraintes parfois contradictoires des programmes et du niveau linguistique des élèves ? C’est aussi la langue de communication entre l’enseignant et les élèves, mais plus difficilement entre les élèves eux-mêmes. Comment faire pour que les élèves parlent la langue de la section en cours, non seulement avec l’enseignant, mais entre eux ?


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Laurie Boyer (8 octobre 2014). Pourquoi parler anglais en cours d’histoire ? ELSE - Éducation en langues secondes et étrangères. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/o5o3


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search