L’Enseignement de Matières par l’Intégration d’une Langue Etrangère (EMILE) à l’école primaire, récit d’une implantation en Ardèche

Jean‐Noël BRENEY

Conseiller Pédagogique & Cécile AUTIN, Professeure d’école EMILE au groupe scolaire Pierre Vincent à Alissas  (Ardèche ‐ Académie de Grenoble)

4 décembre 2013  

À la rentrée 2012 une classe EMILE a vu le jour à Alissas, commune ardéchoise de 1500 habitants. Cette implantation d’un Enseignement de Matières par l’Intégration d’une Langue Etrangère est le fruit d’un travail collaboratif qui a  permis de mettre à jour quelques prérequis  indispensables à la réussite de ce genre de projet dans le contexte du système éducatif français.

Notre rencontre du 4 décembre sera l’occasion de parcourir certains d’entre eux comme la prise en compte du contexte local, le recrutement et la formation des enseignants, le temps d’enseignement en langue cible ainsi que les matières supports et l’évaluation. Nous évoquerons aussi les différents points de vue exprimés  par  les acteurs concernés après cette 2ème rentrée, le lien avec le collège et enfin les perspectives à donner à l’EMILE.  



Citer ce billet
Laurie Boyer (2013, 4 décembre). L’Enseignement de Matières par l’Intégration d’une Langue Etrangère (EMILE) à l’école primaire, récit d’une implantation en Ardèche. ELSE - Éducation en langues secondes et étrangères. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o5nn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search