Dynamiques de transmission intergénérationnelle des langues des élèves d’origine immigrée à Barcelone

Júlia Llompart

Universitat Autònoma de Barcelona, GREIP

28 janvier 2015

Les établissements éducatifs de Barcelone sont aujourd’hui multilingues et multiculturels (Corona, Nussbaum et Unamuno 2012) et certains présentent un haut pourcentage de population d’origine immigrée (parfois plus de 90%). Cette réalité sociolinguistique, insérée dans le paradigme de la super-diversité (Vertovec 2007 ; Blommaert et Rampton 2011), entraine des changements dans les pratiques langagières et les dynamiques de transmission des langues. Les résultats d’une étude ethnographique dans ce domaine montrent la bidirectionnalité de la transmission des langues (celles des parents sont transmises aux enfants, tandis les enfants sont responsables de la transmission des langues locales à leurs parents).

Par ailleurs, les enfants et jeunes adultes de première, 1.5 et deuxième génération d’immigrants acquièrent un rôle essentiel dans la communication entre les parents (spécialement les mères) et d’autres membres de la société : ils et elles deviennent les traducteurs et interprètes (language brokers, en termes de Tse, 1996) pour leurs familles, les membres de leur famille élargie, les enseignants et d’autres adultes. Dans ma présentation, je discuterai ces phénomènes et j’analyserai aussi les catégorisations que les filles réalisent concernant les compétences de leurs mères, ainsi que les auto-catégorisations de celles-ci par rapport à leur maitrise des langues locales. 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search