« L’anglais c’est le choix de l’avenir » : à propos du choix des familles de scolariser leurs enfants dans des écoles anglophones dans la ville de Yaoundé au Cameroun

Patrick Awondo

Post-doctorant ENS-Ifé, enseignant à l’Université de Yaoundé 1 Faculté des sciences de l’éducation, Cameroun

14 octobre 2015

A partir d’observations et d’entretiens menés au sein de 6 familles à Yaoundé, cette communication interroge le choix fait par certains parents francophones de scolariser leurs enfants dans des établissements primaires et secondaires anglophones. Si la situation de bilinguisme officiel du Cameroun (français et anglais), héritée de la colonisation explique en partie ce choix, le boom relativement nouveau de celui-ci, ainsi que la multiplication récente des établissements privés anglophones méritent d’être analysés même s’il n’y a pas de statistiques réelles qui appuient de tels constats.

En tablant sur des échanges avec certains parents d’une part et quelques articles de presse commentant « le choix de l’anglais » à Yaoundé d’autre part, je discuterai trois points : tout d’abord, la reprise en main par les familles de la promesse politique d’un réel bilinguisme pour leurs enfants, exprimée à travers l’argument de « l’échec de l’école publique à faire parler anglais aux enfants » ; j’aborderai ensuite l’enjeu de l’anglais comme « langue globalisée » permettant aux parents de « préparer leurs enfants à affronter le monde » en référence  au caractère incontournable de l’anglais dans le projet migratoire, ou du marché du travail. Enfin, je m’attarderai sur l’idée d’un défi linguistique camerounais  exprimé par le dilemme du « choix de l’anglais »  dans un contexte plurilingue où cohabitent plus de 200 langues nationales avec des langues officielles. Les parents semblent faire un choix sous la forme d’un triple défi : introduire leurs enfants à une langue d’« utilité globale » (l’anglais), pouvoir échanger au quotidien dans la langue la plus parlée du pays (le français), et parfois conserver ou pas une identité à travers les langues nationales en recul par rapport aux deux langues officielles.



Citer ce billet
Laurie Boyer (2015, 14 octobre). « L’anglais c’est le choix de l’avenir » : à propos du choix des familles de scolariser leurs enfants dans des écoles anglophones dans la ville de Yaoundé au Cameroun. ELSE - Éducation en langues secondes et étrangères. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o5p4

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search